Reconstruction du Collège 700 HQE Jean Vilar à La Courneuve

Le nouveau Collège HQE Jean Vilar à La Courneuve a été pensé et dessiné en plusieurs actes qui caractérisent le projet. Ainsi, un maximum de programmes est placé au rez-de-chaussée, permettant de limiter le pôle enseignement aux étages supérieurs.

Les locaux du rez-de-chaussée s’organisent autour de patios. Ainsi cela rend possible un apport de lumière naturelle et des vues sur les espaces verts. Le bâtiment se caractérise également par sa grande rue intérieure qui condense tous les accès du collège. Avec ses trois entités fortes, le projet détient des proportions délimitées. On compte ainsi un socle bas et coloré, une horizontale dorée et les deux étages reconnaissables par leurs briques. Les strates paysagères du projet, semblables à des rizières, montent progressivement et se superposent les unes sur les autres.

Un accès indépendant a été pensé pour que le public extérieur. Ce dernier peut donc accéder à la salle de sport et à la salle polyvalente en dehors des horaires d’ouverture. Le collège HQE Jean Vilar devient un lieu de rencontres et d’échanges d’associations sportives, de parents d’élèves, d’expositions, etc. Les logements de fonction bénéficient de jardins, terrasses et d’un parking couvert. Pour gagner en intimité et en sérénité, ils sont éloignés au maximum du collège.

Un site occupé avec un phasage du chantier

L’un des défis de ce projet a été de concevoir une stratégie de phasage efficace. Le site du collège HQE Jean Vilar dispose  d’un large espace au sol. Cela a permis un fonctionnement du chantier et du collège en parallèle, la construction se faisant ainsi en site occupé.

Le chantier, toujours en cours, se déroule selon sept phases bien distinctes : la mise en place de l’accès des élèves, le dévoiement des réseaux avant travaux et le déploiement des installations de chantier (en veillant à séparer sur toute la durée de l’opération de manière stricte un périmètre dédié au chantier et un périmètre dédié au collège). Aujourd’hui il reste encore la mise en place d’une cour provisoire, la finalisation des extérieurs et la mise en place des logements de fonction. Les phases passées et à venir tiennent compte des vacances que nous avons exploitées tout au long du planning de l’opération.

L’enjeu est de garantir la sécurité des élèves par une séparation stricte de flux. De fait, nous avons fait le choix de séparer chantier et collège en deux zones délimitées pendant toute la durée des travaux.

Trois entités fortes

Le projet s’inscrit dans une double identité : d’une part, une façade urbaine côté rue Suzanne Masson qui répond à l’environnement proche et qui se positionne en tant qu’équipement scolaire. Cette façade s’identifie par un jeu de couleurs et de matières sobres. De plus, le choix s’est porté sur des matériaux pérennes, ne nécessitant aucun entretien avec un socle en béton matricé et l’utilisation de brique de pleine masse.

D’autre part, une façade plus lyrique côté cour. Elle prolonge le paysage jusqu’en toitures grâce à un jeu de volumes qui s’organisent autour de patios. Les façades courbes rythment de manière contrôlée les paysages qu’elles forment. Une grande rue intérieure, qui condense tous les accès du collège HQE Jean Vilar, devient un repère, une diagonale, qui relie à travers tout le projet l’espace public et la cour.

Le socle, légèrement en retrait, a un rôle urbain car il reçoit toutes les entrées du bâtiment. Il se compose d’un mur double en béton matricé côté extérieur et en béton lisse côté intérieur. De plus, le socle est lasuré d’un camaïeu de teintes, dans des tons bois (bruns chauds, clairs, orangés). Pour gagner en pérennité, l’ensemble du rez-de-chaussée est lessivable et résistant aux projections, rayures et chocs divers.

La grande horizontale vient découper le bâtiment au-dessus du rez-de-chaussée. Cette « lame » est constituée d’un élément de charpente métallique, recouvert par un habillage en zinc laqué (RAL 1036, coloris or nacré) et d’une sous-face en Aquapanel, plaque de ciment très résistante et parfaitement adaptée pour les extérieurs. Sa sous-face colorée peinte d’un jaune-orange légèrement doré lui confère un caractère joyeux, coloré, mais sans excès.

Enfin, les étages se composent d’un mur traditionnel en briques, avec isolant extérieur et lame d’air. Ce matériau est connu pour son inaltérabilité et résistance.

Spécificités et points forts du projet

Au rez-de-chaussée s’implante tout le programme collectif : vie scolaire, restauration, espaces partagés, etc. Pour permettre un maximum de lumières, le rez-de-chaussée est implanté autour de patios, les élèves peuvent ainsi se voir, se saluer les uns les autres. Les deux étages sont eux dédiés exclusivement à l’enseignement, avec une salle d’arts plastiques pensée avec une double hauteur, ce qui laisse passer là encore un maximum de lumière naturelle.

Réaliser un projet qui se voit « d’en haut » 

Nous avons conçu la 5e façade et les espaces extérieurs avec la même attention et respect que les autres espaces du programme. De ce fait, les habitants des bâtiments voisins profitent des différents espaces végétalisés du collège HQE.

La cour d’école est arborée, tout en évitant les coins et recoins. Afin d’éviter l’imperméabilisation de ces surfaces, les terrains de sport eux sont légèrement poreux. La totalité des toitures est végétalisée.

Des logements de fonction détachés 

L’implantation des logements de fonction à l’écart du collège permet plus d’intimité. Ils jouent le rôle de « tampon » entre le collège et la parcelle rétrocédée à la ville, tel une bande de maisons en alignement qui offre à leurs habitants des terrasses et jardinets privatifs. Tout comme le collège, les logements doivent durer dans le temps : de ce fait, les façades sont bardées avec un matériau très résistant et permettant de faire face aux intempéries. Les toitures en zinc sont laquées (RAL 1036). Pour affirmer la séparation collège/logements, ces derniers bénéficient de places de parking, indépendantes du parking du collège.

Traitements en limite du terrain 

Les clôtures existantes délimitant le terrain ont été en grande partie conservées. Le long de la sente piétonne, à l’est de la parcelle, la clôture se compose d’un muret d’environ 40 cm surmonté d’une serrurerie de 2.00 m. Alors que la haie végétale existante bordant cette clôture a été conservée, nous avons fait le choix de l’interrompre seulement au droit des accès créés. Concernant le long de la rue Jollois, la clôture a été modifiée au droit de l’accès véhicules et aux piétons, mais est restée en l’état sur le reste de la rue, ainsi qu’au droit du square. Les haies existantes longeant cette clôture sont conservées.

Matériaux et couleurs 

Tous les matériaux extérieurs sont traditionnels, pérennes, résistants, et facile d’entretien. Ainsi pour ce collège HQE on retrouve du béton, matricé et lasuré ou peint de quatre coloris différents, sur tout le rez-de-chaussée, avec l’avantage de pouvoir être nettoyé facilement et de résister aux chocs. La brique pleine de couleur blanche est présente aux étages, contrastant avec les matériaux utilisés plus bas.

À l’extérieur, le collège est constitué d’un revêtement en tôle métallique soulignant les cadres des modules de fenêtres, d’une couverture en zinc laqué de l’auvent et des sheds sans oublier des menuiseries extérieures en bois-aluminium laqué. Les logements de fonction sont eux composés de bardage, d’une toiture en zinc laqué et des menuiseries extérieures là encore en aluminium laqué. Toutes ces finitions bénéficient d’un traitement homogène avec le RAL 1036, de couleur or nacré.

Un espace propice à la découverte

Nous avons mis en place un jardin pédagogique. Les élèves peuvent ainsi être au plus près d’une végétation comestible variée. Nous y avons donc installé des bacs de plantation avec des hauteurs différentes permettant de jardiner. Le jardin pédagogique est en pleine terre, recouvert en totalité par un gazon fleuri. Il comprend trois arbres existants de grand développement qui ont été conservés.

De plus, le projet prévoit la plantation de trois nouveaux arbres (2 érables sycomore de grand développement et 1 catalpa de Caroline de petit développement), la mise en œuvre d’une mare et de bacs potagers.

Le projet comprend deux patios : tout d’abord un patio d’agrément non accessible aux élèves et enfin un patio accessible depuis la salle polyvalente. Ce dernier est destiné à offrir un espace extérieur en lien avec la salle d’exposition et salle polyvalente. Les patios sont talutés et recouverts au sol par divers massifs de plantes. Ils se composent ainsi de couvre-sol, massifs fleuris, massifs de plantes en touffes, et d’arbres de hautes tiges.

Toutes les toitures du collège HQE Jean Vilar sont végétalisées. Plus précisément, il s’agit de toitures végétalisées de type semi-intensif avec un substrat de 15 cm minimum. Elles sont non accessibles aux élèves et participent au bon développement de la biodiversité sur le site.

Une répartition programmatique efficace

Le rez-de-chaussée est visuellement traité comme un socle : il comprend les pôles culturels, sportif, de scolarité et du restaurant scolaire. Ce dernier se compose d’une salle à manger de 250 m², largement ouverte sur l’extérieur. Tous les locaux techniques et de maintenance du bâtiment sont également implantés à ce niveau.

Comme évoqué précédemment, les étages sont réservés aux collégiens et à l’enseignement. Le 1e étage comprend l’administration, les salles d’enseignement général. Il accueille également au cœur du bâtiment le centre de connaissances et de culture. Le 2e et dernier étage accueille d’autres salles d’enseignement général dont des salles d’enseignement scientifique et technologique.

À la demande de la ville, certains espaces du projet sont mis à disposition du quartier et du public. En effet, les pôles sportif et culturel ont la possibilité de fonctionner indépendamment du reste du collège. Ils peuvent ainsi accueillir des manifestations sportives et culturelles extérieures.

Ce pôle sportif dispose d’une salle d’éducation sportive de 360 m² avec un terrain multisport et un grand mur d’escalade, le tout largement ouvert sur l’extérieur où on retrouve un plateau sportif couvert de plus de 1 900 m².  Le pôle culturel dispose d’un espace d’exposition modulable de plus de 60 m², de salles annexes et une salle polyvalente de 140 m² largement ouverte sur l’extérieur. L’espace comprend aussi des coulisses, loges et réserves qui répondent aux besoins des enseignements du collège et à ceux du quartier.

Pour aller plus loin

Article sur le site du Département de la Seine Saint Denis 
Vidéo du geste inaugural du 12 mars 2021

Reconstruction du Collège 700 Pierre Sémard à Bobigny

Informations

Année : 2017
Lieu : La Courneuve (93)
Programme : Reconstruction du collège Jean Vilar à La Courneuve
M. Œuvre : agence Engasser & associés

BET :
ROMEO, architecte co-traitant
TPFI,  ingénierie TCE
Vizéa, qualité environnementale
Point d’orgue, acoustique
Ecohal, cuisiniste
Manag, OPC
Burgeap, dépollution

M. Ouvrage : Département de la Seine-Saint-Denis

Surface :
5 189 m² SU – 6 707 m² SDP

Coût :
19 M€ HT

Calendrier : Collège livré en 2021

Mission : complète, Loi MOP + EXE + OPC

Photos : © Luc Boegly

Signalétique : © Alban Gervais

Privacy Settings
We use cookies to enhance your experience while using our website. If you are using our Services via a browser you can restrict, block or remove cookies through your web browser settings. We also use content and scripts from third parties that may use tracking technologies. You can selectively provide your consent below to allow such third party embeds. For complete information about the cookies we use, data we collect and how we process them, please check our Privacy Policy
Youtube
Consent to display content from - Youtube
Vimeo
Consent to display content from - Vimeo
Google Maps
Consent to display content from - Google